séminaire du CEDITEC

La séance du séminaire du CEDITEC (EA 3119 – UPEC)
du vendredi 17 avril 2015
sera consacrée à la présentation du dossier du prochain numéro de
Mots. Les langages du politique (numéro 107, mars 2015), codirigé par Michèle Monte (Université de Toulon, BABEL)
et Claire Oger (UPEC – CEDITEC)

Discours d’autorité : des discours sans éclat(s) ?

Après une brève présentation du dossier par les coordinatrices, les articles seront discutés par

Dominique Maingueneau, professeur en sciences du langage (Université Paris-Sorbonne, Equipe « Sens, Texte, Informatique, Histoire »)

et Julien Longhi, maître de conférences en sciences du langage (Université de Cergy-Pontoise, Centre de recherches AGORA).

La suite de la séance sera consacrée à des échanges avec les auteurs présents, qui pourront répondre à ces commentaires et engager une discussion collective avec les participants.

 

Présentation du dossier :

 

Pour les institutions comme pour les « experts », faire autorité, c’est produire un discours marqué du sceau de la crédibilité ou même de la véracité, lesté du poids de la compétence ou de la connaissance, émis pour rencontrer « spontanément » la reconnaissance et recueillir « naturellement » l’assentiment. Contre Pierre Bourdieu (Ce que parler veut dire, 1982), qui affirmait que « l’autorité vient au langage du dehors », ce dossier de Mots. Les langages du politique invite à explorer la dimension langagière qui alimente cet effet d’évidence. Nous faisons ici l’hypothèse que dans toute institution – au sens large de « groupement social légitimé » (Mary Douglas, Comment pensent les institutions, 1999) – coexistent des discours qui entretiennent des rapports différents à l’altérité et à la conflictualité : échanges réputés symétriques obéissant à un « modèle conversationnel », échanges ouvertement conflictuels des débats, polémiques et controverses, mais aussi discours apparemment consensuels et homogènes, qui tendent à imposer des normes de pensée et d’action, naturalisées au nom d’une tradition, d’une expertise, de garants incontestables… C’est ce dernier type d’organisation discursive qui est interrogé dans ce dossier, tant dans les institutions publiques que dans les sphères médiatique ou religieuse.

Sommaire

 

Michèle Monte et Claire Oger, Introduction « La construction de l’autorité en contexte : l’effacement du dissensus dans les discours institutionnels »

 

Stefano Vicari, « Construction de l’éthos d’autorité dans les discours de l’Académie »

 

Aude Dontenwille-Gerbaud, « Un effacement énonciatif paradoxal : le discours des grands leaders républicains sur le suffrage universel »

 

Anne Régent-Susini, « Le “glaive nu” : rhétorique de l’évidence et autorité religieuse dans la France de la première modernité »

 

Emilie Devriendt, Michèle Monte, « L’exposé des motifs : un discours d’autorité. Le cas des lois françaises de 2003, 2010 et 2014 sur les retraites »

 

Thierry Guilbert, « Autorité et évidence discursives. Autovalidation dans les éditoriaux et chroniques du Point »

 

Isabelle Huré, « Des magistrats sans autorité face aux victimes. Le cas des débats télévisés sur la récidive criminelle »

 

Alice Krieg-Planque, « Construire et déconstruire l’autorité en discours : le figement discursif et sa subversion »

 

 

Le séminaire se déroulera de 14 h à 17 h à l’adresse suivante

 

Université Paris-Est Créteil,

Mail des Mèches,
 Bâtiment des sciences économiques

Salle Keynes (2ème étage)

Métro : Créteil Université (ligne 8)

Le bâtiment des sciences économiques est un grand bâtiment blanc, visible au 2e plan à gauche (sortir du métro par la droite, en direction de l’Université).

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.