Documenter et décrire les langues et littératures minoritaires et en danger à l’ère numérique : épistémologies, pratiques et défis

affiche du colloqueColloque international

Date : 19 et 20 janvier 2023

Lieu : INALCO

Dans la conception traditionnelle de la documentation et la description des langues et littératures, en tant que discipline dont l’objectif ultime est la conservation des langues et littératures du monde, la production de grammaires, de dictionnaires, et de textes divers tels que des narrations ou des épopées, est considérée comme une fin en soi (Woodbury, 2003:35). Pour les typologues, une utilité majeure de la documentation linguistique est la représentation adéquate des « types » de langues. A ce titre, les travaux fondamentaux de Greenberg (1963) se sont concentrés sur l’identification des limites de la variation interlinguistique en classant les langues en fonction des types de construction, et reléguant au second plan les variations intralinguistiques. Une telle entreprise est nécessairement tributaire de la nature des données ainsi que des méthodes de collecte, lesquelles données, en l’occurrence, consistent majoritairement en des énoncés non naturels, sans contexte défini. Cependant, une réorientation de l’objet principal de la documentation linguistique est en train d’être observée : une représentation des langues fondée sur leur usage en contexte naturel. Ce nouvel objectif dans lequel la production de grammaires et de dictionnaires s’inscrit non plus comme une finalité mais comme un élément constitutif de l’apparatus, c’est-à-dire de la procédure dans son intégralité, influe lui aussi sur ce dernier et sur ses utilisations. Par exemple, l’aspect social du langage, notamment le phénomène de cognition sociale, c’est-à-dire l’ensemble des processus cognitifs impliqués dans les interactions sociales, est intéressant à comparer d’une culture à une autre (Schnell et al., 2021:15).

Lire la suite de l’argumentaire

Inscriptions (en bas de la page)

Programme

 



Citer ce billet
Camille FAIVRE (2023, 10 janvier). Documenter et décrire les langues et littératures minoritaires et en danger à l’ère numérique : épistémologies, pratiques et défis. Les carnets d'HTL. Consulté le 25 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/m9hn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search