Colloque de l’ASL 2021 : “De l’héritage des savoirs à leur transmission en sciences du langage”

L’ASL organise son colloque bisannuel 2021 le samedi 27 novembre 2021 à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 (Site Censier, Amphithéâtre à confirmer)

Comité d’organisation : Guy Achard-Bayle, Patrick Charaudeau, Valerie Delavigne, Stavroula Katsiki, Marina Krylyschin, Philippe Monneret, Isabelle Laborde-Milaa, Malika Temmar.

En matière de savoirs et de connaissances scientifiques, le passé n’est jamais obsolète. Les savoirs du présent sont fécondés par ceux du passé, et celles ou ceux qui en ont été les porteurs emblématiques sont encore présents. L’histoire des sciences du langage témoigne de cette richesse, et certains des questionnements de la recherche actuelle trouvent des réponses dans ce passé. Nous en sommes les héritières et les héritiers. L’un des rôles des universitaires n’est-il pas de transmettre cet héritage pour faire connaître les différents points de vue qui ont innervé la linguistique, les discussions et controverses qu’ils ont suscitées, et en même temps pour faire prendre conscience de la richesse et de la complexité d’une discipline, ainsi que de ses contraintes ?

L’ASL organise un colloque sur cette question de l’héritage, du cumul des savoirs et de leur transmission à une époque qui, semble-t-il, a tendance à oublier ses fondateurs. Les sciences du langage sont un champ disciplinaire composé de divers domaines dont chacun a sa propre histoire : domaine de la langue comme système (phonologique, morphologique, syntaxique, lexical, sémantique) ; domaine de la langue comme norme (sociolinguistique) ; domaine de la langue comme discours (analyse de discours) ; domaine de la langue comme résultat de processus cognitifs (linguistique cognitive)… Chacun de ces domaines est traversé par divers courants théoriques (structuralistes, génératifs, fonctionnels, énonciatifs, pragmatiques, interactionnistes, cognitifs…), selon différentes méthodes d’analyse, tantôt quantitatives (constitution et traitement automatique des corpus), tantôt qualitatives (sur des notions, des genres ou des textes), tantôt combinant les deux.

Ce colloque, sans prétendre épuiser une si vaste question, voudrait être l’occasion de s’interroger et de réfléchir sur la façon dont les écrits et courants théoriques, des années 60, 70, 80 et 90, sont repris et réinterrogés et la façon de les présenter selon les niveaux d’enseignement (Licence, Master, Doctorat). Il sera une occasion de mettre au jour les différents aspects et les richesses de notre discipline.

→ Programme


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search