Histoire des parties du discours

Couverture de livreBernard Colombat et Aimée Lahaussois (dir). Histoire des parties du discours. Leuven : Peeters, 2019. (Orbis / Supplementa, tome 46). XXII-563 p. ISBN : 978-90-429-3952-3

Comment définir le nom ? Qu’est-ce qu’un verbe ? Faut-il faire du pronom une catégorie distincte du nom ? Pourquoi l’article est-il une catégorie reconnue seulement dans certaines langues ? À partir de quel moment a-t-on fait de l’adjectif une classe de mots à part ? Peut-on trouver des interjections dans toutes les langues ? Y a-t-il des classes de mots universelles ? Pourquoi le nombre de parties du discours varie-t-il d’une langue à l’autre ?

C’est à ces questions et à quelques autres que cet ouvrage veut répondre, en présentant une histoire des classes de mots (les «parties du discours») dans la tradition occidentale et dans deux traditions «orientales»: arabe et sanskrite. Son originalité est d’inscrire cette histoire dans le long terme, en partant des classes identifiées dans la tradition grammaticale gréco-latine et en examinant ensuite le devenir de ces classes dans la grammaire française et d’autres traditions européennes. Le volume comporte quatorze chapitres: le premier est consacré à une étude des parties du discours dans leur ensemble, avec leurs «accidents», c’est-à-dire les catégories linguistiques qui les affectent, le second au mot, et les dix suivants à chacune des classes de mots (nom, article, adjectif, pronom, verbe, participe, adverbe, préposition, conjonction, interjection). Les deux derniers chapitres traitent des traditions grammaticales arabe et sanskrite. L’ouvrage se termine par une copieuse bibliographie et par trois index (auteurs, langues, concepts).

Table des matières : http://www.peeters-leuven.be/toc/9789042939523.pdf

Lien vers l’éditeur : http://www.peeters-leuven.be/boekoverz.asp?nr=10968

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.