Colloque : Gloses bibliques et para-bibliques du haut Moyen-Age

Gloses bibliques et para-bibliques du haut Moyen Âge. Gloses à l’encre et gloses à la pointe sèche.

Université Paris Sorbonne
20-21 octobre 2014
Sorbonne, salle J 636 (escalier G – 3e étage)

Le haut Moyen Âge est une période majeure pour l’émergence des langues vernaculaires en Europe. Ces dernières apparaissent, entre autres lieux, dans les gloses en vieux haut-allemand, vieux bas-allemand, vieil anglais et vieil irlandais de textes latins, particulièrement celles du Livre par excellence, celui qu’il faut comprendre et expliquer clairement : la Bible. Livre lu, médité, expliqué par tous les savants de l’Europe du haut Moyen Âge, livre essentiel dans la culture européenne, il n’est pourtant, en théorie, transmis que par trois langues sacrées : l’hébreu, le grec et le latin. Son appropriation, au fil du développement des langues vernaculaires, s’est faite de diverses manières : paraphrases parfois versifiées qui en ont fait des épopées, mais aussi, très largement, gloses en diverses langues, y compris les langues « naturelles », « maternelles ».

L’atelier de recherches portera sur ces gloses savantes, souvent linguistiques avant d’être spirituelles, inscrites dans les manuscrits bibliques ou dont le contenu se rapproche du texte biblique – homélies, évangéliaires, histoires ecclésiastiques. Il s’agira de définir ce qui distingue la note de la glose, de déterminer si les gloses effectuées à la pointe sèche, donc difficilement visibles au premier coup d’oeil, ont un usage différent des gloses à l’encre : informent-elles sur une intimité de la lecture, sont-elles destinées à un lecteur, à un possesseur de manuscrit, plutôt qu’à une école, une communauté ? Souhaite-t-on éviter leur copie ? Si oui, pour quelles raisons ? Que disent-elles des lecteurs et de la lecture, plutôt que des scribes ? La confrontation entre gloses à l’encre et gloses à la pointe sèche, gloses en latin et gloses en langues vernaculaires, gloses d’écriture standardisée et gloses cryptographiques ou tachygraphiques, apportera des éléments de réponses à ces questions. L’atelier de recherches contribuera ainsi à l’approfondissement des connaissances sur les pratiques savantes et sur la « genèse culturelle de l’Europe » durant le haut Moyen Âge.

Programme AGPS – dépliant

Contacts : cinato.franck at orange.fr / anievergelt at hotmail.com /Sumi.Shimahara at paris-sorbonne.fr


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.