Linguistique de l’écrit, volume 1

Linguistique de l’écrit, volume 1, 2019 : Blancs de l’écrit, blancs de l’écriture sous la direction de Julie Lefebvre et Pierre-Yves Testenoire

Présentation :

Dans l’univers de l’écrit, qu’est-ce que le « blanc » ? Coloration du papier « [e]xtrêmement désagréable pour les yeux et crime envers la santé publique » pour reprendre les propos d’un typographe (voir Tschichold 1994 : 227) ? Trace d’une absence, comme l’a perçu la civilisation occidentale de l’alphabet (voir Christin 2000) ? Élément partie prenant de l’« espace graphique du texte », comme ont pu le concevoir des linguistes de l’écrit (Anis et al. 1988 : 174)  ? C’est en partant de ce dernier point de vue, linguistique, que les contributions rassemblées dans le présent numéro interrogent la question des blancs de l’écrit et des blancs de l’écriture à partir d’études de corpus d’imprimés ou de manuscrits, engageant des genres discursifs écrits variés.

https://linguistique-ecrit.org/pub-151267

Sommaire :

Julie Lefebvre (Université Paris Nanterre, Modyco) et Pierre-Yves Testenoire (Sorbonne Université, HTL) : Introduction

Julie Lefebvre (Université Paris Nanterre, Modyco) et Rudolf Mahrer (Université de Lausanne)  : Entre typographie et topographie : le blanc dans le livre imprimé occidental (XIXe-XXe siècle)

Michel Favriaud (Université Toulouse Jean-Jaurès, LLA-Créatis) : Blanc, blancs et ponctuation blanche : nouvelles structurations et modes de lecture de textes poétiques et d’autres genres  

Rossana De Angelis (UPEC, Ceditec) : L’usage des blancs typographiques. Tympan (1972) et Glas (1974) de Jacques Derrida

Stéphane Bikialo et Julien Rault (Université de Poitiers, FORELL) : Les blancs dans le discours littéraire

Elisa Tonani (Université de Gênes) : Le charme discret des blancs. La ponctuation « blanche » entre histoire et style dans la littérature italienne moderne et contemporaine

Pierre-Yves Testenoire (Sorbonne Université, HTL) : Blancs d’attente vs blancs d’interruption : propositions pour une description des blancs de l’écriture manuscrite

Claire Doquet (Université Sorbonne nouvelle Paris 3, Clesthia) : Le blanc comme outil de démarcation discursive et énonciative quelques observations dans des écrits d’élèves  

Marc Arabyan (Université de Limoges, Editions Lambert-Lucas) : La transcription sémio-diplomatique des manuscrits de linguistes


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.