Thèse : Le participe dans les grammaires des langues romanes (XVe – XVIIIe siècles) Histoire comparée d’une classe grammaticale

Diaz Villalba, Alejandro. Le participe dans les grammaires des langues romanes (XVe – XVIIIe siècles) Histoire comparée d’une classe grammaticale. Thèse soutenue en co-tutelle entre l’Université Sorbonne Nouvelle -Paris 3 et l’Université de Salamanque sous la direction de Jean-Marie Fournier et José J. Gómez Asencio.

L’étude présente l’histoire de la classe du participe à travers un corpus de grammaires de l’espagnol, du français, de l’italien et du portugais parues entre le xve et le xviiie siècle. La démarche comparative s’appuie sur le principe méthodologique de la mise en série d’une centaine d’ouvrages regroupés et confrontés selon des paramètres variables : la chronologie, le thème ou la tradition grammaticale de la langue-objet. La première partie aborde la question de la catégorisation en linguistique et s’interroge sur la nature des formes non finies du verbe, tout particulièrement du participe et de son emploi dans les formes verbales analytiques. La deuxième partie traite de l’histoire du participe sous un angle général. Ainsi, après avoir donné un aperçu des aspects problématiques qui intéressent les grammairiens grecs et latins, l’analyse se centre sur le traitement de la classe dans les grammaires des langues romanes. La troisième partie s’attache à étudier les approches et les concepts dont se servent les grammairiens de la Renaissance pour traiter les temps composés ainsi que la façon dont ils décrivent et (re)catégorisent les formes participiales de ces temps verbaux.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *